jeudi 19 septembre 2013

La France agricole




La France est le premier pays agricole de l'Union européenne, avec une activité agricole qui représente 3,5 % de son PIB et une production annuelle de 61 milliards d'euros. Les 500 000 exploitations françaises occupent la moitié du territoire métropolitain. Bénéficiant d'une tradition millénaire, l'agriculture française est l'un des secteurs clés de l'économie nationale et occupe un poids essentiel dans le commerce extérieur.
L'agriculture occupe 53,2 % de la surface totale de la France et en marque profondément les paysages. Le pays compte 411 régions agricoles. Selon leur climat et leur sol, elles peuvent être propices à différents types de cultures ou d'élevages. Par exemple, le bocage normand est connu pour ses cheptels bovins, les grandes plaines d'Ile-de-France ou les marais poitevins pour leurs cultures céréalières, les grands causses pour ses grandes prairies, idéales pour l'élevage des ovins…
La France est le premier producteur européen de céréales lesquelles représentent 40 % de la surface agricole utilisée. Elle est aussi l'un des principaux éleveurs de bovins (25 % du cheptel européen) et de volailles. L'agriculture emploie en permanence plus de 770 000 personnes, dont 25 % de femmes. Depuis quelques années, le secteur agricole français évolue. En effet, pour répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et des marchés, les exploitants adaptent leur production. Ainsi, la production de maïs et de colza, destinés notamment à la fabrication des biocarburants, a augmenté. Autre tendance, depuis 2009, les exploitations engagées dans l'agriculture biologique ne cessent d'augmenter pour répondre à la forte demande de fruits, de légumes et de céréales biologiques. 
Au cœur de la construction européenne depuis le Traité de Rome (1958), la politique agricole commune a permis d'aider les agriculteurs et d'accroître leur productivité, tout en préservant l'environnement et en assurant un niveau de vie équitable aux exploitants. La Pac a aussi permis de stabiliser les marchés et donc de garantir des prix raisonnables pour les consommateurs.
Depuis le Grenelle de l'environnement, le secteur agricole doit faire face à de nouvelles préoccupations. Priorité à une production plus raisonnée qui prend en compte la préservation de l'environnement. Pour cela, plusieurs dispositifs ont été mis en place par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire, comme le plan Objectif terres 2020. Le nouveau modèle agricole devra concilier les exigences du respect de l'environnement et les impératifs de compétitivité et de rentabilité. Les surfaces cultivées biologiques sont encouragées et elles devraient être augmentées de 6 % d'ici à 2012.
L'agriculture au cœur  de la présidence française du G20
La lutte contre la volatilité excessive des prix des matières premières constitue l'une des grandes priorités de la présidence française du G20. Les ministres en charge de l'agriculture des différents pays membres seront pour la première fois réunis les 22 et 23 juin 2011 pour envisager des solutions aux problèmes de régulation et de transparence des marchés agricoles. Ils discuteront également des moyens à mettre en place pour prévenir et gérer les crises alimentaires et agricoles. Enfin, la présidence française insistera sur la promotion de « l'investissement agricole durable », respectueux de l'environnement, notamment dans les pays les plus pauvres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire